Presse

Clap de fin du chantier du CEVA » en honneur à tous ceux qui l’ont fait!

IMG 1747 1050x600

Vendredi 15 novembre, 11h40. Sur les quais de la gare de Lancy-Pont-Rouge une foule se presse, impatiente de prendre ce fameux Léman-Express qui va la conduire en exclusivité en direction de la gare de Champel à 12h précises. Bien sûr, il faut se remémorer : le 15 novembre 2011, près de cent ans après la convention conclue entre les CFF, le canton de Genève et la Confédération, le premier coup de pioche de la liaison ferroviaire Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse avait été donné en présence de Madame la Conseillère fédérale Doris Leuthard et du Conseil d’Etat genevois. « Le geste – détruire un heurtoir de voie ferroviaire à la gare de marchandises de La Praille – fut important car il symbolisait la fin du «cul de sac» entre les réseaux ferrés suisse et français de part et d’autre de l’agglomération genevoise. La cérémonie s’était déroulée devant deux locomotives affrétées pour l’occasion, l’une de 1912 (date de la convention) et l’autre flambant neuve construite en 2011 » relate le site de la Confédération. Huit ans plus tard, jour pour jour, ce grand événement a été célébré en primeur pour tous ceux qui ont oeuvré à la réalisation du chantier du siècle: pour les ouvriers d’abord, chefs de chantier, constructeurs d’acier, architectes, et bien d’autres encore.

Parmi eux, bien sûr, le très charismatique directeur du projet CEVA, Monsieur Antoine Da Trindade : « L’objectif de mise en service au 15 décembre 2019 est atteint grâce à toutes les équipes qui ont travaillé, et travaillent encore aux courses d’essais – une phase complexe en considération de l’aspect transfrontalier de la ligne – mais essentielle pour assurer une offre de qualité à nos clients. »

Moments jovials, gustatifs et émouvants se sont succédé pendant cette inauguration intime qui a néanmoins convié plus de 400 personnes.

 » En 2000, lorsque nous avons demandé aux autorités de réactiver la convention de 1912 qui exigeait la réalisation de cette boucle de Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse, imprescriptible aux yeux de la loi, nous étions deux dans un bureau se souvient Serge Anet, coordinateur des visites de chantiers CEVA. Il est donc pour nous incroyable et formidable de voir ce projet enfin réalisé! »

Oui, achevée cette ligne, qui aurait dû voir le jour il y a cent ans, et qui, aujourd’hui, dessine enfin les rails du futur…

Et rendez-vous à tous le 12 décembre pour son inauguration officielle!

Source: Signé Genève